Faire de l’œnotourisme en vallée du Rhône avec les GFV de Bacchus Conseil

12/04/2021

L’œnotourisme, l’union de deux passions françaises : le vin et les vacances

Peut-on rêver d’un plus beau programme pour oublier un peu les tracas du monde ? Partir à la découverte des vignobles de ce quart sud-est de la France qui serpente des deux côtés du Rhône pour rallier le sud de Lyon aux portes du Luberon. Les GFV de Bacchus Conseil en vallée du Rhône commencent au Domaine M.Chapoutier à Tain-l’Hermitage et s’étendent jusqu’au Domaine Chasson-Château Blanc à Roussillon. En un peu moins de 200 kilomètres, vous trouverez autant de raisons de faire une halte qu’il y a de groupements fonciers viticoles initiés par Bacchus Conseil.

Côte-Rôtie et Hermitage, des vignobles célèbres dans le monde romain dès le début du 1er siècle

Le voyage débute à Tain-l’Hermitage chez M.Chapoutier où la vigne est cultivée depuis huit générations (1808) dont 30 ans en biodynamie, dans le pur respect de la terre et du vivant. Pour rester au cœur des vignes vous pourrez même séjourner à l’hôtel et spa  Fac&Spera ou louer un gîte de la Maison Chapoutier à deux pas du caveau du dégustation. Et glisser les pieds sous la table à l’heure du déjeuner ou du dîner au Bistrot Marius (actuellement en vente à emporter en raison de la crise sanitaire liée au Covid 19). Le domaine propose une véritable expérience œnotouristique autour de divers ateliers (découverte, barbecue au cœur des vignes, grands vins , découverte sensorielle, balade à vélo autour de l’Hermitage, version « tour du monde » à la découverte des différents terroirs de la Maison ou entièrement personnalisé autour de vos envies). Différentes formules accessibles tous les jours de l’année en dehors du 25 décembre et du 1er janvier.

Depuis 2021 Michel Chapoutier est le nouveau président de l’association « Vignobles et découvertes ». Le label du même nom, créé en 2009 par Atout France (agence de développement touristique de la France) a pour vocation de promouvoir l’œnotourisme dans l’Hexagone.

Cornas et Crozes-Hermitage entre Drôme et Ardèche

20 kilomètres plus au Sud en poursuivant votre route le long du Rhône, vous pourrez faire une pause à Cornas (Ardèche) sur le domaine Jacques Leménicier  pour découvrir ses Crozes-Hermitage et ses Cornas  des vins puissants d’excellente garde (10 à 20 ans) issu d’un cépage 100% Syrah.

En traversant côté Drôme vous trouverez également les Crozes-Hermitage (rouge et blanc) du Domaine Chevalier à Chanos-Curson. Après avoir travaillé la vigne sur trois continents (Océanie, Amérique, Afrique) pour découvrir d’autres procédés de vinification, Nicolas Chevalier s’attache désormais à les mettre en œuvre pour ses vins.

Le Vaucluse comme point de chute : Rasteau, Cairanne et Châteauneuf-Du-Pape

Avant de partir découvrir les vignobles de Châteauneuf-du-Pape du Domaine de Beaurenard profitez de votre passage non loin de Vaison-la-Romaine pour faire un tour au Musée du Vigneron à Rasteau (où le Domaine cultive aussi 25 hectares de cépages en Rasteau). Créé en 1982 par Paul Coulon, il a fait peau neuve en 2020. Vous y découvrirez quelques 2500 outils pour cultiver la vigne et plus de 2000 bouteilles dont certaines plus que centenaires. Après quelques haltes sur divers domaines vous pourrez passer au caveau de dégustation en arrivant à Châteauneuf-du-Pape. Les vins du domaine, qui ont obtenu pas moins de 425 médailles dans les plus grands concours de dégustation, ont une grande aptitude au vieillissement. Faites le plein de flacons des années de naissance de vos enfants et petits-enfants pour les déguster lors d’anniversaires marquants !

Toujours avant Châteauneuf-du-Pape, arrêtez-vous à 5 kilomètres de Rasteau, sur la commune de Cairanne au Domaine André Berthet-Rayne. André et son épouse Marina, rejoints par leur fille et leur gendre Alexandra et Axel, y exploitent 30 hectares de vignes en agriculture biologique (certification obtenue en 2011). Blancs, rouges, rosés, moelleux, leurs vins ont obtenu de nombreuses médailles, récompenses et très bonnes notes dans les guides.

À peine 10 kilomètres plus loin, au pied des dentelles de Montmirail, le village de Gigondas abrite le Domaine Santa Duc où la famille Gras met en valeur deux grands terroirs de la partie méridionale de la Vallée du Rhône : le Châteauneuf-du-Pape et le Gigondas.

Juste le temps de faire 20 kilomètres et vous arriverez à Orange au Château Beauchêne. Entre Rhône et Ventoux la famille Bernard cultive 70 hectares répartis sur trois appellations : Châteauneuf-du-Pape, Côtes du Rhône Villages et Côtes du Rhône. Le Château Beauchêne entouré de son magnifique jardin à la française se prête également à l’organisation de réceptions privées avec vue imprenable sur le domaine viticole.

Toujours sur la commune d’Orange - au Château Maucoil - Bénédicte et Charles Bonnet cultivent 45 hectares de vigne en agriculture biologique. Rigueur, patience et précision leur permettent de travailler leur vignoble dans le plus pur respect de la Terre et de l’Humain. La visite des chais se fait sur réservation. 

En trois minutes vous atteindrez sur le Domaine de Villeneuve. La famille Wallut travaille en agriculture biologique et en biodynamie (depuis 1998) des terroirs bien distincts au nord de l’appellation Châteauneuf-du-Pape.

 

Un peu plus au sud, sur le Domaine de Cristia à Courthézon, la famille Grangeon travaille 60 hectares de vignes en agriculture biologique, dont un tiers en Châteauneuf-du-Pape. Ils viennent de mettre en place un programme d’œnotourisme avec balades guidées dans les vignes, master class accords mets et vins, ou encore soirées musicales lorsque la crise sanitaire du coronavirus le permettra.

Puis il sera temps de reprendre la route pour gagner Châteauneuf-du-Pape et trouver dans un mouchoir de poche cinq très beaux domaines sur l’appellation du même nom, l’un des plus grands crus français. Ses vignobles, sur la rive gauche du Rhône, sont implantés en terrasses sur des parcelles de gros galets roulés de quartz, qui font office de régulateur thermique pour restituer aux raisins, durant la nuit, la chaleur enregistrée en journée.

Pascal et Vincent Maurel, les arrière-petits-enfants du fondateur du Domaine « Le clos Saint-Jean », Edmond Tacussel, perpétuent l’excellence avec des vins de renommée mondiale. Avec plusieurs « scores parfaits » attribués par « the wine advocate » et « le guide Parker » ils sont toujours considérés parmi les meilleurs vignerons du monde.

À quelques encablures, au « Château la Gardine » la famille du fondateur, Gaston Brunel, développe le domaine depuis quatre générations. Les 50 hectares qu’ils exploitent en altitude jouissent d’un microclimat et offrent aux visiteurs un panorama à couper le souffle, face au fleuve. Le caveau de dégustation est ouvert tous les jours, sauf le dimanche.

Un saut de puce et vous arriverez au « Domaine de la solitude » cultivé par l’une des plus anciennes familles de Châteauneuf-du-Pape. Aujourd’hui, la 8ème génération conduite par Florent Lançon qui s’attache à « préserver et améliorer ce que la nature nous donne ». Le caveau de dégustation est ouvert du lundi au vendredi, mais il est recommandé d’appeler ou d’envoyer un mail pour prévenir de votre visite.

À moins d’un kilomètre, vous atteindrez le « Domaine Juliette Avril » . Jean, le père de Juliette, a participé dès 1928 (avant l’instauration officielle de l’AOC) à l’élaboration des règles élémentaires au développement du vin de Châteauneuf-du-Pape. Aujourd’hui, Marie-Lucile Brun (la fille de Juliette) et son fils Stephan travaillent toujours la vigne dans le respect de l’environnement. Leur caveau de dégustation est ouvert tous les jours du lundi au vendredi de 10 heures à 17 heures et le samedi sur rendez-vous (comme pour les jours fériés).

Aux portes du Luberon un arrêt à L'Isle-sur-la-Sorgue s'impose. Surnommée la petite Venise Comtadine, c 'est l’une des villes les plus attractives de la région Provence Alpes Côte d’Azur en raison du caractère remarquable de son cadre de vie. Elle offre un décor d’exception au commerce des antiquités et aux brocanteurs prisés par des visiteurs venus de toute l’Europe.

Vous ne serez alors qu’à quelques kilomètres de Lagnes où se situe le magnifique caveau de vente du Domaine Tourbillon.  Bacchus Conseil commercialise actuellement un GFV sur ce domaine qui s’étend sur 34 hectares répartis sur cinq appellations : Châteauneuf-du-Pape, Gigondas, Côtes-du-Rhône Village Plan-de-Dieu, Côtes-du-rhône et Vin de pays de Vaucluse. Benjamin Tourbillon vinifie ses vins qui se sont très vite imposés parmi les meilleurs dans une cave ultra-moderne. Rejoint par son frère Alexandre, ils s’attachent aujourd’hui à perpétuer l’histoire du Domaine créé par leurs grands-parents au début du 20ème siècle.

Le mont Ventoux droit devant vous à 30 kilomètres à vol d’oiseau

Votre itinéraire prend fin au cœur du Parc Naturel Régional du Luberon à Roussillon. Après avoir parcouru le « Sentier des ocres » et découvert les paysages époustouflants qui s’offrent à vos yeux (le plus important gisement d’ocre européen), vous terminerez votre parcours œnotouristique le long de la Vallée du Rhône au Domaine Chasson-Château-Blanc, créé par Jean-Claude Chasson, le gérant de Bacchus Conseil

 Entourées de villages perchés classés parmi « les plus beaux villages de France » , les vignes du domaine jouissent du climat méditerranéen notablement favorable à leurs cultures. Le caveau de vente et de dégustation est ouvert toute l’année et vous pourrez profiter de votre passage pour découvrir d’autres spécialités du terroir sélectionnées avec soin comme des tapenades ou huiles d’olives.

À travers ces lignes qui, nous l’espérons, vous auront donné envie de découvrir ces vignobles et leurs acteurs, vous aurez compris la richesse de l’œnotourisme en France en général et dans la Vallée du Rhône en particulier. Juste derrière le Bordelais, les domaines viticoles autour de l’axe fluvial représentent la deuxième zone de production de vin en France.

En investissant dans la vigne autour des GFV de Bacchus Conseil, vous aurez autant pris part à l’économie solidaire en permettant à des vignerons de développer, moderniser ou agrandir leur outil de production qu’à vous faire plaisir et trouver le lieu d’une prochaine escapade. Le tourisme lié à la vigne ne demande qu’à s’y développer à l’heure où les consommateurs français cherchent aussi bien à s’approvisionner en circuit court qu’à vivre des expériences uniques autour du bien boire et du bien manger. Une façon de conjuguer le plaisir des papilles et des pupilles en quelques jours de vacances dans le Sud de la France.

 

 


Les GFV à Découvrir