La vigne en copropriété

17/08/2018

Une façon plus économique, mais pas forcément moins gourmande (au sens propre du terme), de placer son argent dans le vin est d’acquérir des parts de GFV (groupement foncier viticole).

Concrètement, le GFV est « une société civile où les investisseurs sont les associés d’une même ­propriété, laquelle appartient donc au GFV. Ces associés sont bailleurs et confient les terres en fermage à un vigneron chargé d’exploiter le domaine, explique Marc Bertrand, président de La Française REM, qui gère une trentaine de GFV. L’exploitant verse un loyer, soit en numéraire, soit en bouteilles de vin issues de la production, soit en numéraire convertible en bouteilles ». Aujourd’hui, le paiement en bouteilles est le plus couramment pratiqué.

Lire la suite by Les Echos Investir